Histoire2018-09-15T08:56:08+00:00

La cathédrale Santa Maria Assunta

Saint-Florent et sa région proche sont occupées depuis le néolithique, et quelques traces parmi les plus anciennes remontent même jusqu’au mésolithique.

De cette période datent de nombreux sites (19, fouillés dans toute la micro région) dont celui du Monte Revincu, qui domine Saint-Florent à l’ouest, où les archéologues ont mis à jour des dolmens, des statues menhirs et des coffres, les sites de Strette, de Cime, de Mursaghja ou de Scaffa Piana où l’homme du néolithique jusqu’à l’âge du fer a vécu et laissé des traces remarquables de son passage dans ces collines miocènes, de calcaire blanc comme à Bonifacio, collines qui dominent la cité, au mont Sant’Anghjulu, siège lui-même d’un ermitage.

La cité médiévale primitive, la cité de l’évêque, dont le premier patronyme était Nebbiu – nom donné par la suite à l’évêché dès le VIIème siècle – s’est installée sur la colline dite Cortalina, anciennement occupée par les Romains, à 900m du centre de la ville actuelle de Saint-Florent.

On y trouve une superbe cathédrale de style roman pisan construite durant la première moitié du XIIème siècle.

Elle possédait un clocher construit au XVIème siècle et qui fut détruit en 1888. Elle a fait l’objet de plusieurs restaurations au cours du temps et est actuellement un monument important pour les Saint-Florentins et pour la Corse en général.

Deux autres églises, San Roccu et San Anghjulu (ex San Germanu), construites entre le VII et le IXème siècles, sont

situées à proximité.

Sur le site se trouvait également le palais épiscopal aujourd’hui détruit. On y trouve par contre aujourd’hui de superbes chapelles sépulcrales familiales construites depuis le XVIIIe siècle.

La citadelle

L’amiral Nelson, vainqueur d’Aboukir et de Trafalgar a dit en parlant du lieu : « Donnez-moi le golfe de St Florent, et j’empêcherais qu’un seul vaisseau sorte de Marseille ou de Toulon . ».

Cette cité médiévale était reliée au port de San Fiorenzo par un chemin muletier (pista cavalareccia).

San Fiorenzo était le nom du titulaire de la chapelle située probablement à proximité du centre de la cité actuelle et rappelait le nom de cet évêque exilé en Corse par les vandales, contribuant à développer et évangéliser notre région et dont les reliques furent transférées à Trévise, début IXème siècle par Tiziano, évêque de cette même cité.

La ville génoise à laquelle Giano Campofregoso, gouverneur de la Corse de 1438 à 1442, donna le nom de Saint-Florent a été créée dans la première moitié du XVème siècle (1440).

Les premières maisons et les premiers éléments de défense (Torrione et premières murailles) sont cette fois situés sur les collines proches de la mer et la pointe rocheuse qui dominent l’anse de la Marinuccia.

Construite entre 1440 et 1453 pour protéger la ville nouvelle de Saint-Florent, la citadelle surveille le golfe qu’elle domine.

Stratégiquement, la place forte protège aussi les arrières de Bastia, commande la plaine de la Conca d’Oru et le Nebbiu, en protégeant le goulet d’étranglement qui conduit cette riche zone agricole à la mer.

Au XVème siècle, Saint-Florent connaît un développement remarquable car son port est très actif, ses liens avec le port de Gênes sont denses.

La cité attire aussi par les franchises accordées à ses habitants, qui seront régulièrement renouvelées.

Une autre preuve de l’importance stratégique est le nombre de sièges qui furent installés pour faire tomber cette citadelle et le nombre de batailles qui eurent lieu dans le Nebbiu.

La place forte a connu divers événements qui ont enrichi son histoire :

Génoise en 1440 mais aussi Aragonaise,
Milanaise de 1453 à 1475,
Française (1553/1559),
Génoise de nouveau (1559/1769),
Française (1769/1793)
Anglo-Corse (1793/1795),
Puis définitivement Française dès 1795 /1796.

La citadelle avait, durant la période génoise, à sa tête un castellano et une garnison souvent renouvelée à cause de la présence de marais favorables au développement du paludisme.

D’importants travaux d’assainissement ont été entrepris en vain ; il a fallu attendre le Second Empire et la Troisième République notamment pour venir à bout de ce fléau et amender ainsi 60 hectares de padule, transformés par les habitants de la cité en véritable jardin jusqu’en 1950/60.

Cité de garnison, de nombreux soldats ont fait souche à Saint-Florent jusqu’à une période récente.

Après le départ de l’armée française en 1939, la citadelle a accueilli une caserne de gendarmerie. Après le départ de la gendarmerie de ses murs, les bâtiments restèrent la propriété de l’armée, ce qui empêcha toute tentative de réhabilitation de la part de la mairie pendant de nombreuses années.

La citadelle est classée depuis le 18 octobre 1994.

Aujourd’hui, propriété de la commune, elle est un centre d’expositions, pour en savoir plus voir notre page :« manifestations culturelles ».

La chapelle Saint-Antoine, située au cœur de la citadelle, restaurée en 2015, constitue également un lieu d’expositions et de vie culturelle.

Le port

Une cité ouverte sur un golfe où les activités en lien avec la mer sont très présentes.

Longtemps port de commerce et de pêche, le port de Saint-Florent est tourné actuellement vers la plaisance. On y compte plus de 570 anneaux annuels et 200 places de passage, plus d’informations sur le port : www.portsaintflorent.com 

De grosses unités y font escale lors de la période estivale car le port est véritablement fondu dans la cité.

Les marins peuvent s’y ravitailler et la capitainerie assure une multitude de services tout au long de l’année. Les plaisanciers peuvent louer des véhicules et parcourir la région à la découverte de ses monuments, ses paysages, ses vignobles…

Depuis quelques années, sous l’impulsion des municipalités successives, Saint-Florent accueille des croisiéristes, c’est l’occasion pour les Saint-Florentins de découvrir de superbes navires qui mouillent au milieu du golfe.

Mais le golfe est aussi tourné vers les activités de plongée sous-marine à travers ses différents clubs, la pêche sous-marine, la pêche traditionnelle, dont celle de la langouste, le canoë kayak, la voile (un club de voile est installé depuis le début des années 1960), le jet ski, les promenades en mer assurées par des compagnies de navigation, à destination des magnifiques plages du Lotu et de Saleccia et bien d’autres encore à découvrir auprès de l’Office du tourisme.

PRATIQUE

Nos services

Découvrez l’accès à vos services les plus utiles (documents, infos pratiques, etc.) en un seul clic !!

Annuaire

Retrouvez tous les numéros des professionnels de votre commune

Retrouvez tous les numéros des professionnels de votre commune

EN SAVOIR +

Loisirs

Retrouvez la liste de toutes les activités à faire sur la commune

Retrouvez la liste de toutes les activités à faire sur la commune

EN SAVOIR +

CNI/Passeport

Retrouvez toutes les démarches pour obtenir vos documents officiels

Retrouvez toutes les démarches pour obtenir vos documents officiels

EN SAVOIR +

Culture

Retrouvez les manifestations culturelles de Saint-Florent

Retrouvez les manifestations culturelles de Saint-Florent

EN SAVOIR +

PRATIQUE

Nos services

Découvrez l’accès à vos services les plus utiles (documents, infos pratiques, etc.) en un seul clic !

Annuaire

Retrouvez tous les numéros des professionnels de votre commune

Retrouvez tous les numéros des professionnels de votre commune

EN SAVOIR +

Loisirs

Retrouvez la liste de toutes les activités à faire sur la commune

Retrouvez la liste de toutes les activités à faire sur la commune

EN SAVOIR +

Cni et Passeport

Retrouvez toutes les démarches pour obtenir vos documents officiels

Retrouvez toutes les démarches pour obtenir vos documents officiels

EN SAVOIR +

Les Manifestations culturelles

Retrouvez les manifestations culturelles à Saint-Florent

Retrouvez les manifestations culturelles à Saint-Florent !

EN SAVOIR +

POUR NE RIEN MANQUER

Suivez-nous