Patrimoine naturel2018-09-21T07:49:37+00:00

Un environnement exceptionnel

Le golfe de Saint-Florent constitue à lui seul un cadre géographique de toute beauté, avec ses caps dont les noms chantent (Ceppu, Cavallata, Cursa, Lacciolo, Vecchiaia), ses falaises (côte occidentale du Cap Corse, Margine, Negro, Nonza entre autres), ses criques, ses plages de sable fin (Lotu, Saleccia), ses étangs et rivières (Fiume Santu, Fiume Bughju) qui l’hiver, rejoignent la mer.
Mais Saint-Florent ce sont aussi, les collines calcaires situées à l’Est et qui rappellent la région de Bonifacio, c’est le magnifique paysage des vignobles de l’aire AOC de Patrimonio que l’on découvre du col de Teghime, ce sont les chaînes de montagne du Nebbiu et du Cap Corse qui s’offrent à de fructueuses visites pédestres et équestres.
Dans tout cet espace géographique abonde un riche patrimoine de tours, maisons de villages, couvents, ponts, fontaines, fours, églises de toute beauté.

Les plages de l’Agriate

Les merveilleuses plages du Golfe de St Florent et de l’Agriate figurent parmi les plus belles de Corse. Elles sont accessibles à pied par le sentier des douaniers au départ de St Florent, par des bateaux qui relient tous les jours le port à ces plages exceptionnelles ou par véhicule de type 4X4. Entre moments de détente et plaisirs nautiques, le Lotu, Saleccia et Malfalcu enchanteront vos vacances.

Au départ du port de Saint-Florent vous pouvez empreinter les navettes-bateaux pour vous rendre en toute tranquillité et sans effort sur les plages du Lotu et de Saleccia en 20 et 30 minutes. La qualité de leur sable et les eaux turquoise sont remarquables.

N’hésitez pas à demander les horaires à L’Office Intercommunal de Tourisme.

La plage de Roya

Accessible depuis le centre ville par une passerelle, en passant par la plage de l’Aliso.

Cette grande plage de sable est la plage familiale par excellence, son faible niveau d’eau sur une longue distance garanti en effet une certaine sécurité pour les enfants.

La plage de la Roya est également accessible en voiture, vous trouverez des places de parkings gratuites tout le long de la route qui mène à la plage.

En 2018 la municipalité a souhaité adhérer au label de la ligue contre le cancer « plage sans tabac » sur la plage de la Roya.

Objectifs de ces « Espaces sans tabac »

  • Réduire l’initiation au tabagisme des jeunes ;
  • Eliminer l’exposition au tabagisme passif, notamment celle des enfants ;
  • Promouvoir l’exemplarité et la mise en place d’espaces publics conviviaux et sains ;
  • Préserver l’environnement des mégots de cigarettes et des incendies ;
  • Dénormaliser le tabagisme afin de changer les attitudes face à un comportement néfaste pour la santé.

Rappel concernant le massif récifal de la plage de la Roya :

Le massif récifal situé sur la plage de la Roya fait parti d’une zone de protection de biotope décrite dans l’Arrêté du 7 mai 1998.

Dans la zone définie à l’article 1er, les pratiques suivantes sont interdites :

  • la circulation et le mouillage des bateaux. Toutefois, cette interdiction de pénétrer dans la
    zone ne s’applique pas aux personnes chargées de la surveillance et de la gestion de
    cette zone ;
  • l’abandon, le dépôt des détritus de quelque nature que ce soit. Tout rejet, écoulement, 
    dépôt direct ou indirect de matière ou de liquide polluant, ou tout fait susceptible d’altérer 
    la qualité du milieu est interdit ;
  • l’introduction et la cueillette des espèces végétales marines, quel que soit leur stade de 
    développement, sauf autorisation délivrée à des fins scientifiques, par arrêté conjoint du
    ministre chargé de la protection de la nature et du ministre chargé des pêches maritimes ;
  • la pratique de la pêche sous-marine.

La plage de Tettola ou du « Blockhaus »

A la sortie nord du village vous trouverez également la plage de « Tettola » équipée d’une rampe d’accès pour les personnes handicapées ainsi que d’un « Tiralo »qui permet aux personnes à mobilité réduite de profiter pleinement de la mer.

Cette plage de galet, et de sable par endroit, fait face au désert des Agriate et au merveilleux golfe de Saint-Florent et jouit, même en pleine saison d’un certain calme.

Un « blockhaus », vestige de la dernière guerre mondiale, y est visible et un grand parking gratuit, est à votre disposition.

Les posidonies

Vous trouverez sur une partie de ces plages des feuilles mortes formant des « banquettes » et des pelotes d’herbiers de Posidonies, une espèce endémique de la Méditerranée, protégée même morte.

En effet, ces « bancs » d’herbes marines sont un véritable protecteur contre l’érosion du littoral et caractéristiques des eaux de bonnes qualités.

Les posidonies ne sont pas des algues mais bien des plantes marines qui poussent sous l’eau et perdent naturellement leurs feuilles à l’automne.

Non ce n’est ni sale ni dangereux pour la santé.
Les posidonies sont des produits naturels existants depuis toujours et non les tristement célèbres « algues vertes de Bretagne » et leur prolifération liée à l’agriculture intensive.
Les posidonies sont plutôt un excellent signal pour la qualité des eaux de baignades, ces plantes ne supportent pas la pollution. Leur présence veut donc dire que vous vous baignez dans des eaux de qualité ! Les feuilles mortes de posidonies ont la particularité d’être imputrescibles et ne dégagent donc pas de mauvaises odeurs. Ces tapis de feuilles mortes qui s’entassent au fil du temps constituent les laisses de mer.

Les posidonies sur le sable permettent aussi de « maintenir » les plages et d’éviter l’érosion voir la disparition dans certains coins de l’île. Elles ont donc un rôle important, même mortes, dans l’éco-système !

Non, il n’est pas possible de les ramasser. D’abord pour la raison évoquée juste au dessus, mais aussi parce qu’une loi l’interdit, dans le cadre de la préservation écologique.

Le sentier des douaniers

Ce sentier, au départ de la plage de la Roya à Saint-Florent et qui se termine à la plage d’Ostriconi, vous permettra si vous le souhaitez, de traverser entièrement le célèbre « Désert de l’Agriate ».

Communément appelée ainsi, car jusqu’au début du XXe siècle, une agriculture saisonnière est pratiquée du printemps à l’été par des habitants de la région et de la côte ouest du Cap Corse aux pentes difficilement cultivables, qui traversent la baie de Saint-Florent sur les barques de passeurs et s’enfoncent dans les nombreuses vallées pour semer des céréales, planter des oliviers ou les greffer sur des oléastres.

De l’automne au printemps ce sont les bergers des hautes montagnes environnantes qui descendent à leur tour pour faire paître leurs troupeaux. Les kilomètres de murs de pierre sèche, les aires de battage des céréales (aghje) et les nombreux paillers (pagliaghj) -petites constructions de pierre au toit recouvert de terre- qui jalonnent le territoire sont les témoins de ces intenses activités agro-pastorales passées.

Au XVIe siècle, pour prévenir les incursions barbaresques, plusieurs tours sont prévues sur le littoral de l’Agriate. La construction de celle de Malfalcu est arrêtée dès le départ par un raid au cours duquel les ouvriers et le maître maçon sont emmenés en captivité.

Une seule tour sera construite, à la Mortella en 1564, complétant le dispositif de surveillance et de défense du Golfe de Saint Florent. Cette grosse tour bâtie au ras de l’eau sera attaquée et en partie détruite par la flotte anglaise de Nelson en 1794. Ses plans serviront de modèles pour édifier les « Martello towers » pour défendre les côtes du Commonwealth. La tour n’offre plus aujourd’hui aux regards qu’un pan de mur, surmonté d’une demi couronne de mâchicoulis.

En contre-haut de la tour, un sémaphore et un phare ont été édifiés, respectivement en 1862 et 1877. Le sémaphore, le dernier de France à avoir conservé son système de signalisation « Dupillon »a été restauré par le Conservatoire en 2015.

Pendant la dernière guerre, le sous-marin Casabianca accoste à plusieurs reprises et notamment en août 1943 sur la plage de Saleccia où 32 tonnes d’armes sont livrées à la résistance.

Cette région sauvage et superbe où se mêlent de longues crêtes rocheuses et des valons tapissés de maquis, offre également des plages exceptionnelles aux eaux limpides.

Tout au long de votre balade vous pourrez alterner la baignade dans des eaux turquoises, la randonnée et la découverte d’un passé agro-pastoral très riche. Vous pouvez également choisir d’en parcourir une plus petite partie, il vous faudra pour cela revenir sur vos pas (pas de boucle possible).

Distance totale = 35 km

Voici les plus grandes distances : 14 h environ en tout.

  • De Saint-Florent à la plage du Lotu : 4 h 45
  • De la plage du Lotu à la plage de Saleccia : 1 h 15
  • De la plage de Saleccia aux refuges de Ghignu et la plage de Malfalcu : 2 h 45
  • De Ghignu à la plage de l’Ostriconi : 6 h 30

Le sanctuaire Pelagos

La commune de Saint-Florent a souhaité adhérer à la charte du « Sanctuaire Pelagos » par délibération du conseil municipal en date du 09 mars 2018.

Le 25 novembre 1999, l’Accord Pelagos créant le Sanctuaire pour les mammifères marins en Méditerranée, est signé à Rome par la France, l’Italie et la Principauté de Monaco (dépositaire). Entré en vigueur le 21 février 2002, cet accord a pour objectif d’instaurer des actions concertées et harmonisées entre les trois pays pour la protection des cétacés et de leurs habitats contre toutes les causes de perturbations : pollutions, bruit, captures et blessures accidentelles, dérangement, etc.

L’idée de créer un Sanctuaire dans le bassin Corso-Liguro-Provençal, provient de la constatation, dans les années 1980, qu’un peuplement relativement important et diversifié de mammifères marins fréquente cette zone, attirés par une productivité primaire élevée.

        

Une estimation grossière recense plus de 8 500 espèces animales macroscopiques représentant entre 4% et 18% des espèces marines mondiales, une biodiversité remarquable, notamment en ce qui concerne le nombre de prédateurs en haut de la chaîne trophique comme les mammifères marins, étant donné que la Méditerranée ne représente que 0,82% de la superficie et 0,32% du volume des océans du monde.

En outre, cette même zone souffre d’une pression élevée liée aux nombreuses activités humaines, créant de sérieux problèmes sur les populations de mammifères marins présentes. Ces impacts sont dus entre autres à certaines techniques de pêche, à la pollution, à l’urbanisation, aux collisions avec les navires et aux activités d’observation des cétacés. A ces perturbations anthropiques s’ajoutent des perturbations naturelles (fluctuations climatiques, épidémies, etc.).

Créé dans le but de protéger les mammifères marins contre toutes les causes de perturbation provenant des activités humaines, le Sanctuaire doit donc concilier le développement harmonieux des activités socio-économiques avec la protection nécessaire des habitats et des espèces y vivant.

Plus de renseignements : www.sanctuaire-pelagos.org/fr

Parc naturel marin du cap Corse et de l’Agriate

La commune de Saint-Florent s’est portée volontaire pour accueillir les bureaux du parc naturel marin du Cap Corse et de l’Agriate.

Le Parc naturel marin du cap Corse et de l’Agriate a été créé par décret le 15 juillet 2016.

Ce Parc, dans lequel l’ensemble des acteurs locaux seront représentés, constitue une nouvelle opportunité pour l’île de Beauté, déjà pionnière et exemplaire en matière de protection de ses espaces naturels terrestres et marins. Ce huitième parc naturel marin français, vaste de 6 830 km², est le plus grand parc naturel marin de métropole.

Le périmètre du Parc

Le périmètre retenu répond à l’objectif de protection des écosystèmes marins tout en satisfaisant deux conditions :

  • garantir la cohérence écosystémique des paysages sous-marins (canyons, plateau continental étendu au nord, structures remarquables d’atolls de coralligène, herbiers…) et
  • les activités socio-économiques (pêche, activités de loisir, tourisme) qui en dépendent.

Ces pré-requis ont conduit les préfets chargés de la procédure à proposer ce périmètre à l’enquête publique.

Le décret de création entérine la pertinence du choix proposé qui permet l’intégration des enjeux de préservation des écosystèmes et les enjeux du développement durable des activités.

Objectifs du Parc

Les six orientations de gestion sont les grands objectifs du Parc. Elles répondent aux attentes et préoccupations identifiées par les habitants et usagers des communes concertées. Elles vont désormais guider l’élaboration du plan de gestion du Parc qui sera la feuille de route à quinze ans pour les actions de suivi du milieu marin, de contrôle, de soutien des activités maritimes durables et à la sensibilisation des usagers.

Objectifs locaux du Parc : les orientations de gestions

Ces orientations de gestion sont fixées par le décret de création :

  1. Améliorer la connaissance des espaces littoraux et marins autour du cap Corse et de l’Agriate dans leurs composantes naturelles et culturelles, par l’inventaire, le recueil et l’approfondissement des connaissances scientifiques, des savoirs locaux et de la recherche participative.
  2. Sensibiliser, responsabiliser et accompagner les différents publics pour que leurs pratiques répondent aux enjeux de développement durable et de préservation de la biodiversité marine.
  3. Préserver, voire restaurer, l’intégrité des écosystèmes marins et littoraux, notamment celle des habitats et espèces rares ou emblématiques du parc.
  4. Contribuer à la caractérisation, l’évaluation et l’amélioration de la qualité des eaux, indispensables au bon fonctionnement et au bon état des écosystèmes marins du cap Corse et de l’Agriate.
  5. Créer et entretenir une dynamique pour que les activités professionnelles et de loisirs fassent du parc un modèle exemplaire de développement durable et équitable, ouvert à l’innovation.
  6. Se réapproprier la culture maritime locale et transmettre la passion de la mer : espace d’évasion, de liberté mais aussi de devoir.

Richesses naturelles

Le contraste entre l’étendue du plateau continental au large de la Giraglia à l’est du Cap et les canyons sous-marins à l’ouest permet au Parc naturel marin du cap Corse et de l’Agriate de se distinguer par la diversité de ses habitats marins (herbier, coralligène), ce qui se traduit par la présence de formations rares et inédites telles que les atolls de coralligène.

Zone de productivité importante, ces habitats offrent protection et nourriture aux espèces patrimoniales telles que la langouste rouge, le denti commun, homard européen, etc.

Cette production halieutique, favorisée par les échanges entre écosystèmes profonds et côtiers, assure la présence de migrateurs comme le thon rouge, la sériole couronnée et l’espadon mais également de grands cétacés. Les oiseaux marins sont également en nombre dans la pointe du cap Corse : populations de goélands d’Audouin, de cormorans huppés, de puffins cendrés et de balbuzards pêcheurs.

Gouvernance

Le Parc naturel marin du cap Corse et de l’Agriate fait partie de l’Agence française pour la biodiversité, établissement public sous tutelle du ministère de la Transition écologique et solidaire.

L’organe de gouvernance du parc naturel marin est le conseil de gestion.

Tous les acteurs locaux du milieu marin concernés y sont représentés : collectivités locales, professionnels de la mer, usagers de loisirs, associations culturelles et associations de protection de l’environnement, personnalités qualifiées et services de l’État.

Le conseil de gestion se réunit en moyenne 2 fois par an pour mettre en œuvre la politique et traite des sujets intéressants le Parc dans une vision transversale des écosystèmes et des usages. Il valide les plans d’action du Parc et est également amené à se prononcer sur certaines activités soumises à autorisations administratives.

Selon la nature des projets et leurs impacts sur le milieu marin dans le périmètre du parc, cet avis sera « simple » ou « conforme » (dans ce cas, celui-ci est obligatoirement suivi par les services instructeurs). Le plan de gestion identifie précisément le type d’activités soumises à l’avis conforme. Le conseil de gestion sera appuyé par une équipe d’agents de l’Office de l’environnement de la Corse et de l’Agence des aires marines protégées, compte tenu des prérogatives environnementales dont dispose la Collectivité de Corse (notamment dans le cadre stratégique relatif à la création et à la gestion d’aires marines protégées autour de la Corse).

La composition du conseil de gestion

Le conseil de gestion du Parc naturel marin autour du cap Corse et de l’Agriate compte 48 membres représentant toutes les parties prenantes.

Le conseil de gestion est présidé par Gilles SIMEONI, élu le 12 décembre 2016, en tant que représentant des collectivités locales.

Contact :

  • Agence des aires marines protégées : Ronan Lucas, chef de la mission d’étude du projet de parc – 06.30.29.94.36
  • Office de l’environnement de Corse : Joëlle BORROMEI, Communication : 04.95.45.04.12. -06.21.01.55.85. borromei@oec.fr

Sitewww.aires-marines.fr

Dossier de presse

PRATIQUE

Nos services

Découvrez l’accès à vos services les plus utiles (documents, infos pratiques, etc.) en un seul clic !!

Annuaire

Retrouvez tous les numéros des professionnels de votre commune

Retrouvez tous les numéros des professionnels de votre commune

EN SAVOIR +

Loisirs

Retrouvez la liste de toutes les activités à faire sur la commune

Retrouvez la liste de toutes les activités à faire sur la commune

EN SAVOIR +

CNI/Passeport

Retrouvez toutes les démarches pour obtenir vos documents officiels

Retrouvez toutes les démarches pour obtenir vos documents officiels

EN SAVOIR +

Culture

Retrouvez les manifestations culturelles de Saint-Florent

Retrouvez les manifestations culturelles de Saint-Florent

EN SAVOIR +

PRATIQUE

Nos services

Découvrez l’accès à vos services les plus utiles (documents, infos pratiques, etc.) en un seul clic !

Annuaire

Retrouvez tous les numéros des professionnels de votre commune

Retrouvez tous les numéros des professionnels de votre commune

EN SAVOIR +

Loisirs

Retrouvez la liste de toutes les activités à faire sur la commune

Retrouvez la liste de toutes les activités à faire sur la commune

EN SAVOIR +

Cni et Passeport

Retrouvez toutes les démarches pour obtenir vos documents officiels

Retrouvez toutes les démarches pour obtenir vos documents officiels

EN SAVOIR +

Les Manifestations culturelles

Retrouvez les manifestations culturelles à Saint-Florent

Retrouvez les manifestations culturelles à Saint-Florent !

EN SAVOIR +

POUR NE RIEN MANQUER

Suivez-nous